Le centaure

, par BERNOLLE Marie-Anne, détachée à la DANE, chargée de conception de contenus pour la e-formation, JULIEN Jacques, Collège Guy-Moquet, Gennevilliers

Caractéristiques générales

Le Centaure générique : un être hybride proche du satyre

La violence est l’apanage traditionnel des centaures et ils sont liés aux satyres, en particulier dans leur relation au vin.

Les Noces de Thétis et Pélée

Les Noces de Thétis et Pélée donnent du centaure une version idyllique : il apparaît sous les traits de l’aimable vendangeur.

Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing
Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée. Détail
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing
Les Noces de Pirithoos et Hippodamie

C’est beaucoup moins le cas dans les Noces de Pirithoos et Hippodamie : le centaure est ivrogne et violeur.
L’œuvre de Platzer, Le Combat contre les Lapithes,
s’inspire de l’épisode des noces d’un héros thessalien, Pirithoos, avec Hippodamie, fille de Boutès, parente des centaures. Au cours du banquet de ces noces, les centaures ivres tentèrent, selon la légende, de violer la mariée et d’enlever les femmes présentes. Les Lapithes, parents de Pirithoos, leur livrèrent, pour les en empêcher, un combat sans merci. [louvre.edu], d’après Claire Barbillon

Johan Georg Platzer. Le Combat des centaures contre les Lapithes
huile sur toile 54,3 cm x 78 cm [louvre.edu], photo Erich Less
Johan Georg Platzer. Le Combat des centaures contre les Lapithes. Détail
huile sur toile 54,3 cm x 78 cm
[louvre.edu], photo Erich Lessing
Centaure enlevant une femme lapithe
vers 447-440 av. J.-C.
marbre 135 cm x 141 cm
[louvre.edu], photo Béatrice Oravec

De plus, ce sont des êtres lubriques : on peut penser notamment à l’enlèvement de Déjanire par le centaure Nessus.

Le centaure : un être lubrique
Théodore Géricault . Centaure enlevant une nymphe
plume et gouache 20,2 cm x 24,2 cm
[louvre.edu], photo RMN, Michèle Bellot
Nessus : une aide qui tourne mal

Le centaure Nessus offre ses services à Hercule pour faire traverser le fleuve à son épouse Déjanire. Alors qu’il s’éloigne dans les flots, Nessus tente d’enlever la jeune femme.
Blessé mortellement par Hercule, il donne avant de mourir à Déjanire sa tunique trempée de sang. Il prétend qu’elle agit comme un talisman qui lui assurera la fidélité de son mari. Hercule revêt la tunique mais elle lui cause de telles douleurs qu’il met fin à ses jours.

Héraclès, Déjanire et Nessus
vase grec
(v.540-530 av. J.-C.)
Jean de Bologne. Nessus et Déjanire
(vers 1580)
Adrien de Vries. Hercule, Déjanire et le centaure Nessus
(1603-1608)
Guido Reni. Déjanire enlevée par le centaure Nessus
(1620-1621)
Gustave Moreau. Enlèvement de Déjanire
(v. 1875)

Autre variante, on trouve dans quelques représentations la figure du centaure chasseur, tel le centaure Pholos.

Pholos et Héraklès : hospitalité individuelle et propriété collective

Ces deux vases mettent en scène la légende d’Héraclès et du centaure Pholos. Le héros, au cours de son travail qui consiste à chasser le sanglier d’Érymanthe, s’arrête pour rendre visite à son ami Pholos. Ce dernier, à la demande d’Héraclès, ouvre une jarre de vin, hélas propriété commune de tous les Centaures. Ces derniers, rendus fous par l’odeur du vin, les attaquèrent. Pholos est tué par une flèche.

Héraclès et les centaures
VIe siècle av. J.-C.
skyphos corinthien h. 10 cm
[louvre.edu], photo RMN, H. Lewandowski

Un Centaure civilisé et des Centaures sauvages : Le point de départ de la scène se situe sous l’anse droite. Nous y voyons la grotte de Pholos aux murs de laquelle sont suspendues les armes d’Héraclès et, à terre, le dinos rempli de vin. Pholos se tient là, immobile, alors qu’Héraclès, brandissant des torches, s’élance à la poursuite des Centaures). Les Centaures sont décrits comme les créatures sauvages qu’ils sont : leur barbe est longue et hirsute, leur corps velu et ils tiennent des branchages en guise d’armement. Par opposition, Pholos, qui porte une tunique courte, est représenté comme un Centaure civilisé. Le peintre les a dessinés comme des hommes auxquels il a accolé, sans transition, un arrière-train de cheval.

Héraclès chez Pholos
vers 520-510 av. J.-C.
calpis à figures noires h. 24,1 cm
[louvre.edu], photo RMN, H. Lewandowski

Dans ce vase, qui se situe avant dans l’histoire, on voit le moment de l’ouverture de la jarre (pithos). Pholos puise le vin avec un vase à deux anses, le cantharos, qui est le vase que tient traditionnellement Dionysos. Le dessin du Centaure intègre le torse humain à la place de l’encolure du cheval

d’après Sophie Padel [louvre.edu]

Le centaure humanisé

Un grand sentimental. Eros et le centaure

Centaure, dit « Centaure Borghèse »
vers 200 av. J.-C.
marbre h. 147 cm
[louvre.edu], photo Béatrice Oravec

Centaures en famille

La famille centaure

Dionysos et Ariane tirés par des centaures
230-235
marbre, face principale de sarcophage
85 cm x 215 cm
[louvre.edu], photo Béatrice Oravec

Un aimable transporteur aux noces d’Ariane et de Dionysos

Dionysos et Ariane tirés par des centaures
230-235
marbre, face principale de sarcophage
85 cm x 215 cm
[louvre.edu], photo Béatrice Oravec

On comparera ce relief à la BD de Roosevelt, La Table de Venus,
où les centaures sont de gentils chauffeurs de taxi,
qui contribuent à la régénération de l’humanité.

Roosevelt, La Table de Venus
éd. Paquet, reproduit avec l’autorisation de l’auteur

Le centaure ornemental

Plaque dite du « Paradis terrestre »
milieu du IXe siècle
ivoire
36 cm x 11,4 cm
[louvre.edu], photo RMN
Jan Davidsz de Heem. Un Dessert
1640 huile sur toile 149 cm x 203 cm [louvre.edu], photo RMN

Le bon centaure : Chiron

Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing
Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing

Ces deux panneaux ornaient le devant de deux coffres de mariage. Ils représentent les noces de Thétis et de Pélée, les parents d’Achille. Le centaure Chiron, ami et protecteur de Pélée, coiffé de feuillages et de fleurs, une lyre à la main, est venu accueillir la future épouse. Près de lui, Hercule est déjà ivre.
Sur le second panneau les « bons centaures » (dont Chiron reconnaissable à sa couronne et à sa lyre) encadrent le couple, tandis que dans la partie droite un centaure se mêle à à une bacchanale. [louvre.edu], d’après Martine Depagniat

Le centaure Chiron :

Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée. Détail
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing

Centaure musicien :

Bartolomeo di Giovanni. Les Noces de Thétis et de Pélée. Détail
panneau 42,5 cm x 150,5 cm [louvre.edu], photo Erich Lessing

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)