La Page des Lettres
Académie
Accueil du site > Ressources et Pratiques pour la classe > Pratiques d’écriture > Définir et situer l’écriture d’invention

Sommaire

I. DÉFINIR ET SITUER L’ÉCRITURE D’INVENTION

1. QU’EST-CE QUE L’ECRITURE D’INVENTION ? DANS QUEL BUT L’ENSEIGNER ?

Définition et objectifs d’après les nouveaux programmes : (Voir les documents d’accompagnement p.89)

Réflexion sur les termes

1. Qu’est-ce qu’inventer
- Elaborer et mener à bien un projet d’écriture
- Chercher et Trouver
  • le discours
  • les idées
  • l’organisation
  • l’expression

2. « invention » est entendu ici comme :
- recherche des idées ou des images, représentations, figures à mettre en oeuvre dans un texte,
- choix des formes de disposition (plan ou structure du texte)
- et d’élocution (mots et phrases) appropriés.

Elle est donc à la fois la part d’inventio mais aussi, expérience des choix à opérer sur les formes et des relations entre celles-ci et les contenus.

3. trois objectifs qui permettent aux élèves de :
- poursuivre l’apprentissage de la maîtrise de l’expression écrite

- s’approprier et de réinvestir des connaissances, en relation directe avec les perspectives et les objets d’étude au programme (avec la dimension littéraire du français au lycée) :

  • a) par l’exploration : mettre en jeu des formes, des genres, des registres pour mieux les comprendre. ·
  • b) par l’accès à l’autonomie : devenir capable de définir des manières de rédiger et des contenus...en fonction des situations données. ·

- contribuer à la formation personnelle, par l’expérience de la mise en œuvre de la langue et des codes..., développer ...les facultés d’invention et d’imagination.

Dans quel but pratiquer l’écriture d’invention ?


- Lire et savoir lire

- Construire du sens

- Lire pour écrire, écrire pour lire

- Comprendre / Interpréter / S’approprier

  • Un discours
  • Une image
  • Un patrimoine culturel (former le sujet cultivé)
  • Une rhétorique (former le sujet citoyen)

Finalement, contribuer à :
- donner une expérience littéraire de l’écriture,
- former le jugement et le goût pour la littérature et ses ressources propres, la sensibilité et l’exploration du langage.

2. L’INVENTION : CONTINUITÉ, APPROFONDISSEMENT , DIVERSIFICATION D’APRÈS LES ACQUIS DU COLLÈGE

(voir BO hors-série n°10 du 15-10-98, dont extrait ci-dessous) :

« Ecriture pour autrui : réduction ou amplification d’un récit, d’un texte explicatif, argumentatif simple, en fonction d’un contexte »

Pratique du récit

- rédaction de récits complexes ayant pour cadre le monde réel ou imaginaire,
- récit dont la trame suit ou ne suit pas l’ordre chronologique, avec insertion de passages descriptifs et utilisation de paroles rapportées directement ou indirectement
- récit à partir d’un récit donné avec changement de point de vue.

En particulier, les élèves devront rédiger, dans l’année :
- le récit d’une expérience personnelle,
- un témoignage : relater un événement et exprimer sa réaction,

Pratique de l’argumentation


- présentation d’une prise de position...
- présentation de plusieurs opinions sur une question.

Acquis : la notion de paragraphe, la composition (introduction, développement, conclusion), réalisation de textes d’une à deux pages correctement rédigés ( =exigence minimale).

II. PROGRESSION COLLÈGE/ LYCÉE

Collège
Seconde
Première

T
R
A
N
S
F
O
R
M
E
R

>Un récit :
récits complexes ayant pour cadre le monde réel ou imaginaire
,
- avec insertion de passages descriptifs
- utilisation de paroles rapportées directement ou indirectement
- d’une expérience personnelle
- un témoignage :
- relater un événement et exprimer sa réaction·

>En amplifiant :
Développement d’une ellipse narrative

- Description d’un personnage seulement nommé
- Insertion d’une description ou d’un dialogue
- etc.·

>En réduisant
par résumé ou par coupes en vue de produire un effet différent·

>En prolongeant

La part du narratif et du descriptif en tant que tel diminue

 

 

 

 

 

Le narratif et le descriptif sont intégrés aux genres de l’essai, de la lettre, du dialogue, de l’apologue, de l’article critique

>Un texte explicatif·  
>Un texte argumentatif simple en fonction d’un contexte
- présentation d’une prise de position
- présentation de plusieurs opinions sur une question

> Argumenter :·
- analyser à partir d’un corpus, inventorier les arguments et les procédés qu’il emploie et en établir un répertoire ordonné·
- confirmer ou réfuter : à intégrer le texte source, à un propos nouveau, en apportant des arguments pour ou contre.

T
R
A
N
S
P
O
S
E
R
- récit avec trame chronologique ou non
- à partir d’un récit donné avec changement de point de vue.
>En faisant varier :
- le cadre temporel
- le mode de narration :
statut du narrateur,
point de vue·

>En modifiant
- le genre et / ou
- le registre

>En passant
- du blâme à l’éloge et inversement
- du registre épique au registre comique
- en faisant intervenir plusieurs registres
dans l’évocation d’un même événement
 

III. ACTIVITÉS PROPRES AU LYCÉE

Activités
But et moyens
Documents concernés
Imiter / Reprendre - reprise partielle d’un élément d’un texte étudié
- reprise - d’un genre ou
- d’un registre
- d’un genre et d’un registre
Germinations Explorer les possibilités langagières par
- déploiement des virtualités de l’image
ou
- des substitutions produites
(voies d’approche du poétique)
À partir

- d’une image caractéristique d’un texte
- d’un tableau
- d’un document iconographique
Retours sur lectures 1- Reprendre et analyser plus en détail les particularités,
le style propre d’un ...texte lu pris comme point de départ d’un exercice de réécriture
2- Lire dans le prolongement de...textes observés en cours d’écriture (genèse de l’écriture, statut du brouillon)

Rédiger un écrit d’invention est un exercice littéraire

Il poursuit les mêmes objectifs de formation que les deux autres sujets d’écriture, mais par des voies différentes.

Pour le réussir il convient de :

1- Lire attentivement le sujet pour en dégager les contraintes et les possibilités.

Élargir au maximum la richesse des propositions.

2- Cerner la problématique, les enjeux.

En première, les sujets d’invention sont à visée argumentative.

3- Repérer la situation d’énonciation imposée par le sujet, qu’elle soit explicite ou implicite.

Repérer la situation d’énonciation

- Qui écrit ?
- Pour qui ?
- A qui ?
- A quel sujet ?
- A propos de quoi ?
- Dans quel contexte ? (Où ? Quand ?)
- Dans quel support ?
- Dans quel but ?
- Avec quelles contraintes formelles ?
- Avec quelle part de liberté ?

Forme d’écriture

- récit
- article
- lettre
- monologue
- dialogue
- discours
- essai
- parodie
- pastiche

4- Respecter


- Cette situation d’énonciation
- La visée argumentative, en choisissant la stratégie appropriée,
- La cohérence avec le corpus et le ou les objets d’étude

IV. MISE EN ŒUVRE DE L’ECRITURE D’INVENTION

(voir documents d’accompagnement p. 91 à 94.)

1. Place dans la progression

- Dans la transition avec les acquis du collège rappelés ci-dessus.
- Au sein de chaque séquence,
- Dans une relation « Lire pour écrire/ Écrire pour lire » mais également « relire et se relire »

2.Dispositif didactique

Concevoir les étapes du travail d’écriture :

1. Toujours donner des consignes précises et claires notamment les contraintes :


- de genre
- de registre
- de situation
- et le but de l’exercice

N.B. : si elles sont laissées au choix, préciser aussi cette liberté.

2. Définir clairement les éléments de modèle ou d’inspiration d’après lecture et analyse d’un texte-source

3. Indiquer les étapes de la démarche, déjà abordées au collège


- Concevoir le projet/ Planifier son élaboration/ Définir la forme générale du texte
- Enrichir ses idées, images et arguments par des lectures : phase d’enrichissement et de recherche documentaire : temps d’assimilation motivée et d’appropriation, de retour sur des acquis en vue d’un réinvestissement
- Concevoir le schéma détaillé du texte/ Rédiger/ Réviser/ Donner à lire

Deux traits sont à souligner particulièrement :

- former la faculté d’invention passe par un souci constant de questionnement : les élèves doivent s’habituer à interroger les mots, les savoirs, pour définir ceux qui sont pertinents à leur projet, et aussi voir où sont les lacunes à combler
- développer l’imagination passe par une attention aux mots instaurer dans la classe un temps de réflexion collective
- établir une distinction entre l’implication personnelle à résonance autobiographique et sa nécessaire mise à distance par la médiation du langage.

3. En classe de seconde

Moyens
Exemples
T
R
A
N
S
P
O
S
E
R
en faisant varier le cadre temporelRencontre de Manon et de des Grieux dans un aéroport, de nos jours
en faisant varier le mode de narration
- modification du statut du narrateur :
- modification du point de vue
- reprendre
- reprendre Le Portrait Ovale de Poe
du point de vue de la jeune femme
en modifiant
- le genre
Théâtraliser dans Carmen (la nouvelle de Mérimée), la scène du meurtre de Carmen (puis utiliser le livret d’opéra et les films...)
- le registre Le coucher du narrateur dans Du côté de chez Swann raconté dans un registre comique
- le genre et le registreRaconter dans un registre pathétique, l’acte IV de Tartuffe, de Molière.
- en passant du dialogue romanesque au dialogue théâtral
- et inversement
Théâtraliser l’incipit de Bouvard et Pécuchet de Flaubert.
Narrativiser en insérant différentes formes de paroles rapportées, le dialogue entre Alain et Georgette « la femme est le potage de l’homme » dans l’Ecole des Femmes de Molière.
en passant du blâme à l’éloge et inversementBlason/ contre-blason
Panégyrique/ anathème.
en passant du registre épique au registre comiqueDescription d’une scène de guerre dans Le grand troupeau de Giono en s’inspirant du style de Céline
en faisant intervenir plusieurs registres dans l’évocation d’un même événementRécit comique et dramatique d’une chute, inspiré de celles de Montaigne, Rousseau, Lucien Leuwen...
T
R
A
N
S
F
O
R
M
E
R
en amplifiantdéveloppement d’une ellipse narrativeLes voyages de Frédéric Moreau, à la fin de l’Education sentimentale en s’appuyant sur ceux de Flaubert.
description d’un personnage seulement nomméPortrait de Simonnin dans Le Colonel Chabert.
insertion d’un dialogue ou d’une description, etcDialogue entre Madame Aubain et Félicité lors de leur unique moment de fusion dans Un cœur simple
en réduisant

par résumé

par coupe

D’un chapitre dans un roman de Balzac
D’une tirade de Lorenzaccio
D’une description ou d’un passage narratif chez Balzac ou Stendhal.
Etc.
en prolongeant  Raconter ce que peut faire ou devenir Triboulet après la mort de sa fille dans Le roi s’amuse de Hugo

I
M
I
T
E
R

 

R
E
P
R
E
N
D
R
E

à partir d’un élément d’un texte étudié.1. scène théâtrale reposant sur un quiproquoErreur d’Horace à propos du double nom d’Arnolphe dans l’Ecole de Femmes

2. descriptions reposant sur
- une série d’antithèses,
- une métaphore filée
- une métonymie

3. reprendre la morale d’une fable et l’illustrer par un nouveau récit.

À partir

- du portrait de Quasimodo
- de la métaphore de la Rose
- du bras ou du sang dans Le Cid

À partir de La Fille, Le Héron, en association avec Le Misanthrope,
genre / registre, les portraits, l’éloge et le blâme...

reprise d’un genre ou d’un registre

d’un genre et d’un registre :

- une nouvelle
- une poésie

- un article de critique littéraire, théâtrale, cinématographique
- une saynète comique,

- utiliser un registre épique ou un registre tragique pour évoquer un événement,
- écrire une nouvelle fantastique

- à partir d’un fait divers.- à la manière romantique, d’après Isolement de Lamartine

- d’après des modèles tels que Perec pour Hiroshima mon amour , des articles de journaux et magazines contemporains.
- à la manière de La Bruyère, Montesquieu, Proust ou ...Karl Valentin



Par vision particulière du décor + la chute sur le modèle de La Nuit de Maupassant

A
R
G
U
M
E
N
T
E
R

Analyser / Confirmer / Réfuter

Exercice apparenté à une transformation de texte appliquée à l’argumentation : faire varier
- soit les arguments
- soit les exemples
- soit les procédés.

D’après la condamnation de la torture dans La Controverse de Valladolid de Jean-Claude . Carrière.
Rédiger des didascalies, des conseils du metteur en scène aux comédiens d’après la préface d’une pièce.
G
E
R
M
I
N
A
T
I
O
N
S
- à partir d’une image caractéristique dans un texte, déploiement ou substitutions
- à partir d’un tableau,
- d’un document iconographique
Travail sur la rêverie à partir de la musique(cf Baudelaire, Nerval, un tableau, un film sur le même thème), etc.
S+7 proposé par l’OuLiPo

L
I
R
E

Retours sur lectures

Texte(s) lu(s) et pris comme point de départ
Texte(s) écrits ou en cours d’écriture conduisant à des lectures de prolongement et de réinvestissement.

- Discours du vieillard dans Le supplément au voyage de Bougainville
cf carnets et romans de Zola, lettres et œuvre de Flaubert, préfaces diverses, etc.

4. En classe de seconde : d’autres exemples à compléter

Moyens
Exemples
T
R
A
N
S
P
O
S
E
R
en faisant varier le cadre temporelVisite de Claude Lantier (L’Œuvre de Zola) dans une exposition d’aujourd’hui (par exemple « Matisse-Picasso » ?)
en faisant varier le mode de narration
- modification du statut du narrateur  :
- modification du point de vue
changer le point de vue dans la scène du bal chez Mme de Nucingen ou celui donné par le préfet de la Seine en le faisant passer d’Auguste de Maulincour à celui de Clémence
en modifiant
- le genre
Théâtraliser la nouvelle « La rédaction » d’A. Skarmeta
Transformer le récit du bal (dans Ferragus) en lettre écrite par Clémence à son père.
- le registre  
- le genre et le registreRaconter dans un registre pathétique, l’acte IV de Tartuffe, de Molière.
- en passant du dialogue romanesque au dialogue théâtral
- et inversement
Narrativiser  : faire écrire par Elmire le récit des deux scènes de séduction entreprise par Tartuffe dans son journal intime.
en passant du blâme à l’éloge et inversementBlason/ contre-blason
en passant du registre épique au registre comique 
en faisant intervenir plusieurs registres dans l’évocation d’un même événement 
T
R
A
N
S
F
O
R
M
E
R
en amplifiantdéveloppement d’une ellipse narrativePour monter le procès de Ferragus : dresser la liste de tous les personnages qui pourraient assister ou participer au procès, personnage du roman, principal ou secondaire, longuement décrit ou à peine évoqué, voire suggéré.
Rédiger une fiche d’identité pour chacun, lui inventer un passé, lui créer ou recréer une personnalité. Toute liberté est accordée, à condition de rester dans la cohérence du roman.
description d’un personnage seulement nommé 
insertion d’un dialogue ou d’une description, etcEn vue d’un épilogue : lettre d’un témoin relatant à un membre de sa famille ou à un ami sa participation au procès et analysant comment il a vécu cette expérience.
en réduisant

par résumé

par coupe

D’un chapitre dans un roman de Balzac
D’une description ou d’un passage narratif chez Balzac, etc.
en prolongeant  Raconter ce que peut faire ou devenir Ferragus après la mort de sa fille ou de Théodore de Sommervieux après la mort de sa femme La Maison du chat qui pelote)

I
M
I
T
E
R

R
E
P
R
E
N
D
R
E

à partir d’un élément d’un texte étudié.1. scène théâtrale reposant sur un quiproquo 

2. descriptions reposant sur
- une série d’antithèses,
- une métaphore filée
- une métonymie

3. reprendre la morale d’une fable et l’illustrer par un nouveau récit.

 

reprise d’un genre ou d’un registre

d’un genre et d’un registre :

- une nouvelle
- une poésie

 

- un article de critique littéraire, théâtrale, cinématographique
- une saynète comique,

- utiliser un registre épique ou un registre tragique pour évoquer un événement,
- écrire une nouvelle fantastique

- à partir d’un fait divers.- à la manière romantique, d’après Isolement de Lamartine
- poème éloge de la ville de ses origines ou (après voyage scolaire) de la ville de Rome
- lettre de lecteur après la parution en feuilleton d’un roman de Balzac..

- pour le journal du lycée, un article dénonçant les méfaits de la discrimination qui existe encore aujourd’hui et défendant au contraire la richesse apportée par la diversité des cultures

- nouvelle fantastique dont la couverture serait un tableau de Magritte ("Les amants" ou "La reproduction interdite")

A
R
G
U
M
E
N
T
E
R

Analyser, confirmer, réfuter

Exercice apparenté à une transformation de texte appliquée à l’argumentation : faire varier
- soit les arguments
- soit les exemples
- soit les procédés.

Après l’étude d’un groupement de textes sur esclavage et colonialisme, écrire la lettre qu’auraient pu écrire à un président européen les jeunes Africains retrouvés morts de froid dans le train d’atterrissage d’un Airbus
G
E
R
M
I
N
A
T
I
O
N
S
- à partir d’une image caractéristique dans un texte, déploiement ou substitutions
- à partir d’un tableau,
- d’un document iconographique
- d’une visite

- Un poème romantique à partir d’un tableau de Friedrich.
- Une nouvelle dont un tableau, une peinture ou une sculpture (Rome ou Florence) donne le point de départ.
- Journal d’écrivain : (à la manière de Zola)
Après avoir choisi le lieu qui pourrait servir de décor à un roman, rédiger une page de journal.

L
I
R
E

Retours sur lectures

Texte(s) lu(s) et pris comme point de départ
Texte(s) écrits ou en cours d’écriture conduisant à des lectures de prolongement et de réinvestissement.

- Conseils d’un metteur en scène pour jouer Angélique ou Dandin (George Dandin de Molière) : choisir une interprétation et la justifier.
- débat sur la culpabilité d’Œdipe (Œdipe Roi de Sophocle)

5. En classe de première

- Moins d’explorations
- Plus de projets aboutis
- La part du narratif et du descriptif en tant que tels diminue. Ils sont intégrés aux genres :

  • de l’essai pour y donner des exemples notamment
  • de la lettre
  • du dialogue
  • de l’apologue
  • de l’article critique

6. Choisir la forme appropriée

Ce choix n’est pas une simple affaire de technique mais un exercice de jugement, c’est à dire un choix déterminé d’abord par ce qu’ils ont à dire.

> capacité de déterminer la forme d’écriture qu’ils emploient et le contenu qu’ils ont à exposer en opérant correctement ce choix premier et décisif.

V. QUELLES ECRITURES D’INVENTION POUR QUELS OBJETS ET QUELLES PERSPECTIVES D’ETUDE ?

Quelques exemples à adapter en précisant notamment les contraintes d’écriture

1. Objets d’étude en classe de seconde

OE
en 2nde
Ecriture d’invention
Croisement avec les perspectives d’étude
Un mouvement littéraire français du XIXème ou du XXème - écrire un poème romantique, mais écriture féminine inspirée par des femmes évoquées par des artistes romantiques (Sylvie, Adrienne, La sylphide de Chateaubriand, etc.)·
- lettre à V.Hugo à propos de la fonction du poète ou de l’adéquation entre son écriture théâtrale et ses textes théoriques.
- Histoire littéraire·
- Genres et registres·
- A
rgumenter
Le théâtre :les genres et registres (le comique et le tragique)

- A la fin de l’acte II de la Machine Infernale de Cocteau, amplifier la dernière tirade de Némésisen prenant appui sur le sens du dialogue quiprécède, entre elle et Anubis.( argumenter ; registre tragique ou changement de registre)

- Le Misanthrope :, dernière scène : plaidoyer dePhilinte pour persuader Alceste de renoncer àson projet en justifiant en particulier le bien-fondé des craintes de Célimène.

- Proposer une réécriture théâtrale sous forme de dialogue + monologue délibératif + apartés et didascalies de la 30e nouvelle de l’Heptaméron de M.  de Navarre (cf inceste vs l’étude de la Machine infernale). Registre(s) à déterminer.

- Genres et registres
- Histoire littéraire
- Argumenter
- Maîtrise de la langue
Le récit : le roman ou la nouvelle
du XIXème ou du XXème

- Ecrire une nouvelle à partir d’un tableau du XIX°représentant un paysage avec personnage(s) ou une scène de la vie quotidienne, ou une bataille.·

- D’après Choses vues de Victor Hugo, ou des carnets d’enquête de Zola le déploiement romanesque des Misérables ou de l’Assommoir, etc., transposez un reportage en séquence romanesque

- Histoire littéraire
- Intertextualité, singularité
Démontrer, convaincre et persuader

- Après la lecture du Grand Troupeau, de Giono, donnez la parole aux femmes pour un réquisitoire contre la guerre.·
- D’après Jeannot et Colin de Voltaire, composer un dialogue pour convaincre de l’intérêt des pratiques artistiques dans l’éducation des enfants et des adolescents.

- Argumenter
- Genres et registres, effet sur le destinataire.
Le travail de l’écriture. - Ecrire une parodie, un pastiche à la manière de Queneau ou de Tristan Corbière. - Genres et registres,
- Intertextualité, singularité ;
L’éloge et le blâme

- Au cours de la séquence « portraits », reprendre et et confirmer , en faisant varier arguments et exemples, le début du chapitre de Le Clezio « le miroir » (l’Extase matérielle, Folio,220 à 225 )

- Faire dialoguer le modèle du peintre et l’admirateur de son tableau en vous inspirant du Chef d’œuvre inconnu de Balzac.
- Faire dialoguer deux spectateurs qui ne partagent pas le même avis sur un tableau, un spectacle ; ou proposer deux articles critiques antagonistes.·
- Sur le modèle de Marguerite Duras, dans Outside, faites l’éloge d’un(e) comédien(ne).·
- Transposer une caricature de Daumier en portrait satirique à la Balzac.

- Argumenter
- Genres et registres
- Maîtrise de la langue.
Écrire, publier, lire - Article critique à joindre à un dossier de presse constitué en classe ou à la maison à propos de la transposition filmique de Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie, éventuellement en isolant un épisode.·
- Articles autour des prix littéraires et de la censure en précisant le support, le destinataire, le scripteur, etc.
- Argumenter,
- Singularité, intertextualité
- Maîtrise de la langue

2. Objets d’étude en classe de première

OE
en 1ère
Ecritures d’invention
Perspectives d’étude
Un mouvement littéraire
français et européen
- défense et illustration de l’exception culturelle française s’inspirant de du Bellay ; éloge de l’enrichissement d’une langue par l’emprunt à d’autres langues
- rédaction d’un monologue tragique.·
- éloge de l’or à la manière de la pantomime dans Le Neveu de Rameau en le transposant à notre époque
- Histoire littéraire et culturelle
- Production et singularité des textes
- Genres et registres
- argumenter
La poésie - réécriture d’une fable sur une morale, d’un sonnet, d’une ballade, sur un thème, un motif, un registre donnés.
- Ecriture d’un poème dans une forme donnée avec un motif et des contraintes formelles précises
- Ecriture d’un poème engagé, d’un art poétique, d’un manifeste, critique d’un poème.
- Intertextualité, production et singularité des textes·
- Travail de l’écriture
- ·Genres et registres
- argumenter
Le théâtre : texte et représentation - faire expliquer à un metteur en scène comment représenter une scène du Mariage de Figaro où Figaro intervient, comment l’ambiguïté de la situation est servie par le théâtre dans le théâtre.
- La Médée d’Euripide et celle de Corneille confrontent la représentation que ces dramaturges donnent d’elles.
- Faire rédiger une Préface ou des didascalies pour l’Illusion Comique
- critique de mise en scène, de jeu théâtral
- genres et registres
- intertextualité, singularité des textes
- histoire littéraire
- argumenter
Le biographique - A propos de la commémoration de Zola et des travaux de H. Mitterrand, notamment son hypothèse du meurtre de Zola, nombreux travaux d’invention pour croiser le biographique et l’autobiographique.
- Une vie dans un dossier de l’étude de Maître Derville dans le Colonel Chabert·
- Rédiger un curriculum vitae ou une petite annonce (avec contraintes très précises) à partir de personnages de romans, de théâtre, etc.
- Genres et registres
- Histoire littéraire
- Singularité, intertextualité.
- argumenter
Convaincre, persuader et délibérer :
les formes et les fonctions
- de l’essai,
- du dialogue
- de l’apologue
- rédaction d’un essai sur la censure
- dialogue avec soi-même, avec un interlocuteur précis sur un sujet universel s’inspirant de Diderot ou de Rousseau
- rédaction d’un apologue modernisant Zadig ou un autre conte voltairien.
- argumenter
- histoire littéraire...
- intertextualité,singularité et production des textes.
L’épistolaire - transformer un fait d’actualité en lettre ouverte - Le travail de l’écriture- Production et singularité des textes
- Genres et registres
- Histoire littéraire
Les réécritures - Pastiche d’une lettre de Madame de Sévigné, des Lettres Persanes...
- Parodie d’un monologue tragique
- Transposition
- Changement de genre ou de registre
- Expansion/ réduction pour délibérer, convaincre, persuader.
- Travail de l’écriture
- Histoire littéraire ou
- Genres et registres
- argumenter

VI. COMMENT EVALUER LE TRAVAIL D’INVENTION

1. Plusieurs questions préalables se posent pour déterminer les critères d’évaluation du travail d’invention, comme pour tout autre travail d’écriture

1. Qu’évalue le professeur ?


- Des connaissances ? Lesquelles ? Quelles connaissances l’élève a-t-il dû s’approprier ?
- Des compétences ? lesquelles ?

2. Dans quel but le professeur évalue-t-il ? Selon quelles perspectives ?


- Noter ? Annoter ?
- Classer ?
- Faire progresser ?

3. Pour qui évaluer ?

Quelle utilisation de cette évaluation fait :
- l’élève ?
- la classe ?
- l’institution scolaire ?
- la société ?

4. Comment le professeur évalue-t-il ?


- A quel moment ?
- Selon quel rapport au processus d’apprentissage ?
- Selon quels critères ?

2. Ce qui est spécifique à l’évaluation de l’écriture d’invention, à l’écriture sous contraintes

Avant tout : Le respect des consignes d’écriture (de genre, de registre, de forme de discours, de destinataire, de support etc.)

Ce qui recouvre notamment :

1. La compréhension du corpus

La « relation étroite avec la lecture » ( cf I.O), les compétences de lecture.

2. la visée du texte à produire

3. L’implication de l’énonciateur


- Compréhension du sujet à traiter : Identifier et respecter la situation d’énonciation
- Habileté, efficacité à le traiter, à choisir une stratégie énonciative efficace

4. Pertinence du contenu


- Convaincant, nourri, approfondi, documenté (selon les formes de discours demandés, argumentatifs ou non)
- Elaboré, construit
- Personnel

5 Maîtrise de la langue : adéquation de la langue au sujet traité.

Il s’agit en fait d’évaluer avec quelle pertinence et avec quelle aisance l’élève :
- Comprend ce qu’il lit,
- s’approprie les stéréotypes rhétoriques et génériques ( comprend, reconnaît, imite, reproduit, utilise),
- les dépasse et les subvertit (pastiche, parodie),
- invente à partir de ses connaissances et de ses compétences ( réécrit)

3. Evaluer pour faire progresser l’écriture d’invention, c’est évaluer une réécriture

Didactique de l’écriture

Il s’agit, en relation avec la lecture, d’intégrer l’évaluation dans une didactique de l’écriture . C’est pourquoi elle est efficacement utilisée, notamment en tant qu’évaluation formative, pointant les aspects positifs et les aspects négatifs :

- 1 en amont du devoir :

  • à la prise de notes en cours, au travail à la maison relatifs au contenu, à l’objet et aux perspectives d’étude, soit à la maîtrise des connaissances
  • au travail du brouillon et à ses différentes étapes (maîtrise de l’organisation des connaissances, dont la maîtrise de la langue)

- 2 en aval du devoir : « au traitement de l’erreur » au traitement des lacunes

Dispositifs pédagogiques

Cette évaluation doit être intégrée dans des dispositifs pédagogiques appropriés tels que le cours dialogué, le module et l’aide individualisée en vue d’une évaluation sommative avant laquelle l’élève a eu la possibilité de progresser et de réussir :

- 1 . élaborer des fiches ou des grilles d’évaluation et d’auto-évaluation spécifiques à chaque sujet et non normatives, tenant compte du type d’évaluation ( formative, sommative) et du moment dans la progression et dans la séquence..

- 2. C’est pourquoi la question du « corrigé » du devoir se pose, au-delà du compte-rendu de corrections et des corrections individuelles. Pas de corrigé unique et normatif qui serait un contre- sens, vu l’objectif de l’écriture d’invention, mais

Plusieurs possibilités


- 1 Le florilège qui rassemble les meilleurs passages d’une série de devoirs et n’exclut pas la contribution du professeur
  • Avec lecture à voix haute
  • Avec affichage ou autre support de publication

- 2 Un texte d’auteur répondant au sujet

- 3 Une combinaison des deux solutions précédentes.

4. Quel barème, ou quel équilibrage entre les critères d’évaluation ?

- 1. Ne pas surévaluer la forme par rapport au contenu : risque de dérive formaliste

- 2. Ne pas surévaluer le contenu par rapport à la forme : l’écriture d’invention implique le respect de contraintes, la compréhension de codes discursifs, rhétoriques, linguistiques.

- 3. Plutôt penser l’évaluation dans la progression et dans l’alternance, selon le moment de l’année, la place et le type d’évaluation dans la séquence.

- 4. Etablir une distinction entre le respect des consignes et l’aisance dans leur maîtrise. Soit,

  • Reconnaître un travail respectueux des consignes et du sujet, correctement rédigé
  • Valoriser, au-delà du respect des consignes et de la maîtrise de la langue :
    • Le degré d’implication de l’élève
    • son souci d’approfondissement

5. Quelle notation par rapport aux deux autres types de travaux d’écriture ?

La question se pose différemment en 2de et en 1ere

- En 2de : il s’agit d’initier les élèves aux différents types de sujet et non pas de leur demander de choisir entre eux. C’est donc la maîtrise progressive du type de devoir que l’on évalue.

- En 1ere en revanche, les élèves apprennent à approfondir cette maîtrise puis à choisir entre les trois travaux d’écriture. Il convient donc d’harmoniser les critères de notation , ce que facilite l’orientation de l’écriture d’invention aux EAF, où la visée argumentative l’emporte sur « la part du narratif et du descriptif en tant que tels »( cf I.O). L’évaluation d’une écriture d’invention se rapproche dès lors de l’évaluation d’une écriture argumentative.



« La page des lettres » de l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. le Recteur, Pierre-Yves Duwoye - Responsable de la rédaction : Mme Chantal BERTAGNA
Webmestre : Ariane BACH