Etude de la langue au collège : quelles simplifications terminologiques et pourquoi ?

, par Arnaud AIZIER

Dans le programme de français pour le cycle 3 du collège, paru au B.O. du 26 novembre 2015, l’un des objectifs de l’étude de la langue est de « commencer à construire le système de la langue ». Cette exigence se poursuit et s’intensifie au cycle 4, où l’enseignement de la langue doit permettre à l’élève d’en « comprendre le fonctionnement global […] et l’organisation de son système » et ce, en évitant « l’inflation terminologique » et « la mémorisation de règles et d’étiquettes grammaticales pour elles-mêmes ». Parallèlement, et non sans lien avec ce qui précède, apparaissent des notions grammaticales qui, si elles font depuis longtemps partie du vocabulaire de la linguistique, n’avaient encore jamais figuré dans les précédents programmes : « prédicat », « complément du verbe », « complément de phrase ».

Le présent article, joint ci-dessous, a pour objectif d’expliciter ces nouvelles notions, de les mettre en perspective les unes par rapport aux autres, d’en montrer l’intérêt pédagogique et d’envisager quelques implications didactiques de cette terminologie simplifiée et globale.

Les IA-IPR de Lettres
Académie de Versailles

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)