DNB 2017 : modification du déroulé et de l’horaire de l’épreuve écrite de Français, Histoire et Géographie, Enseignement moral et civique

Cf. BOEN n° 10 du 9 mars 2017 : note de service n° 2017-041 du 3-3-2017 modifiant la note de service n° 2016-063 du 6 avril 2016 relative aux modalités d’attribution du diplôme national du brevet.

Les changements récents de l’épreuve sont mis en évidence.

Déroulé et horaire de l’épreuve

L’épreuve se déroule le vendredi 30 juin 2017, matin et après-midi.

Matin : première partie

Analyse et compréhension de textes et de documents, maîtrise de différents langages (durée : 3 h 10)

  • 9 h - 11 h : Première partie, première période : Histoire et Géographie, Enseignement moral et civique (questions portant sur le corpus « Histoire et Géographie, Enseignement moral et civique ») ;
  • 11 h 15 - 12 h 25 : Première partie, deuxième période : Français (questions portant sur le corpus « Français » et réécriture).
    Les questions de lecture et l’exercice de réécriture se font sur la même copie.
    Durant la pause (11 h – 11 h 15), les candidats peuvent être autorisés à sortir de la salle d’examen.

Après-midi : deuxième partie

Français - rédaction et maîtrise de la langue (durée : 1 h 50)

  • 14 h 30 - 14 h 50 : Dictée
    La copie est relevée dès la fin de la dictée, puisque les candidats peuvent être autorisés à utiliser un dictionnaire pour le travail d’écriture prévu ci-dessous.
  • 15 h - 16 h 30 : Travail d’écriture

Modalités de la partie « français » de l’épreuve

Première partie, deuxième période : français

Comprendre, analyser et interpréter (20 points) :

L’épreuve prend appui sur un corpus de français, composé d’un texte littéraire et, éventuellement, d’une image ou d’un document artistique.
La compréhension de documents littéraires et artistiques est évaluée par une série de questions qui prennent appui sur le texte et le document artistique qui peut y être adjoint.
Pour le texte littéraire, certaines de ces questions sont d’ordre lexical et/ou grammatical. Toutes les questions engagent le candidat à réagir à la lecture et à justifier son point de vue.
L’ensemble, qui vise à évaluer l’autonomie du candidat, ne comporte pas d’axes de lecture.
L’ensemble respecte un équilibre entre au moins une question où le candidat développe sa réaction personnelle et des questions plus précises appelant des réponses plus courtes. Certaines questions peuvent prendre la forme de questionnaires à choix multiples.

Réécriture (5 points) :

Le texte proposé aux candidats pour analyse et interprétation sert de support à un travail de réécriture.
Cet exercice porte sur un court fragment du texte dont il s’agit de transformer les temps et/ou l’énonciation et/ou les personnes et/ou les genres, etc., de manière à obtenir cinq ou dix formes modifiées dans la copie de l’élève.
Les erreurs de pure copie ne portant pas sur les formes à modifier sont prises en compte dans l’évaluation selon un barème spécifique (0,25 contre 0,5 ou 1 point par forme à modifier selon les cas).
Le candidat compose ses réponses à l’exercice de réécriture et au questionnaire dans l’ordre qui lui convient.
Chacun de ces deux travaux donne lieu à une évaluation distincte qui doit être saisie séparément sur l’application Cyclades : questionnaire sur 20 points, réécriture sur 5 points.

Deuxième partie : français – rédaction et maîtrise de la langue

Dictée (5 points)

La dictée porte sur un texte de 600 signes environ, dont le thème est en lien avec le corpus de français et la difficulté référencée aux attentes orthographiques des programmes. Elle est effectuée durant les vingt premières minutes de cette deuxième partie.
La copie est relevée dès la fin de la dictée, puisque les candidats peuvent être autorisés à utiliser un dictionnaire pour le travail d’écriture prévu ci-dessous.

Travail d’écriture (20 points)

Deux sujets portant sur la thématique du corpus de français sont proposés au candidat qui traite, au choix, l’un des deux : un sujet de réflexion, un sujet d’invention.
Dans les deux cas, le candidat prend appui sur l’ensemble du corpus de français ou, éventuellement, sur les deux corpus disciplinaires (histoire et géographie, enseignement moral et civique, d’une part, français, d’autre part) pour enrichir sa réflexion.
Il respecte les contraintes génériques et discursives que suppose le sujet choisi.
Il mobilise pour ce travail de rédaction les compétences et connaissances acquises au cours de sa scolarité, concernant notamment la maîtrise de la langue (domaine 1 du socle commun) et la culture portée par le domaine 5.
Il doit produire un texte d’une longueur de deux pages au moins (environ 300 mots) en s’assurant de sa cohérence. Le texte doit être construit et respecter les principales normes de la langue écrite. Il en est tenu compte dans l’évaluation.

Ressources institutionnelles

Vous trouverez sur Eduscol :

Vous trouverez également les informations à destination des candidats individuels.

Les IA-IPR de Lettres
Académie de Versailles

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)