La Page des Lettres
Académie

Du fait divers à la nouvelle : deux séquences de 2nde

mercredi 21 décembre 2005, par BRUNSWIC Barbara , Lycée Joliot-Curie, Nanterre

Séquence 1 : Le fait divers

Objectifs

C’est une séquence de transition qui doit préparer le travail sur le récit (séquence 2) et faire prendre conscience aux élèves des relations entre les genres littéraires et les genres non-littéraires. Notre travail s’est inspiré de deux sources :

- TDC n° 732 sur « le fait divers » - La séquence sur le genre narratif proposée par Danielle Girard sur le site pédagogique de l’académie de Rouen : http://www.ac-rouen.fr/lycees/jeanne-d-arc/recit/accueil.html

Il s’est fixé deux points forts :
- Le travail sur la langue : les caractéristiques de la langue parlée et celles de la langue écrite, les niveaux de langue.
- L’écriture : amener les élèves à l’écriture en passant par le récit oral.

Pendant cette petite séquence, les élèves ont lu le recueil de nouvelles de Maupassant réunies sous le titre La petite Roque et autres contes noirs (Librio) qui a fait l’objet d’une lecture suivie lors de la séquence suivante.

Progression détaillée de la séquence

Le travail en classe entière (2 semaines)

Première séance 2 heures Etude d’un fait divers
( documents Tdc + questionnaire)
Deuxième séance 1 heure Révision : « les paroles rapportées » (Livre de méthode)
Troisième séance 1 heure Les temps du récit (Livre de méthode)
Quatrième séance 2 heures

Etude des « brèves » : " Ton neutre et faussement objectif ".
Travail proposé par D. Girard :
http://www.ac-rouen.fr/lycees/jeanne-d-arc/recit/divers.html
Bilan : les indices de la subjectivité

Cinquième séance 1 heure Contrôle de lecture sur le recueil des nouvelles de Maupassant

Détail de la séance 1 : le fait divers

Questionnaire : lecture d’un fait divers

- Vous avez deux documents :

  • Doc1- une photocopie réduite des pages 14-15 du Parisien du 18 septembre 1996
  • Doc2- une photocopie de la page 15 du Parisien avec l’article intitulé « Un collégien tue son camarade »

- Questions sur le document 1 : Observez la double page du Parisien

  • a) Dans quelle rubrique du journal sommes-nous ?
  • b) Combien de sujets sont traités ?
  • c) Comment les sujets sont-ils illustrés ?
  • d) Les sujets traités ont-ils un rapport entre eux ?
  • e) Quand vous ouvrez un journal, lisez vous en premier la page de gauche ou celle de droite ?

- Questions sur le document 2 :

  • 1) Observez la colonne « En bref » à droite de la page :
    • a) Quel est le point commun entre la plupart de ces faits divers ?
    • b) Quel rapport voyez-vous avec l’article principal de la page ?
    • c) Quel rapport pouvez-vous établir avec l’époque de l’année à laquelle a été publié l’article ?
  • 2) Observez le sujet principal de la page :
    • a) De combien d’éléments est-il composé ? Décrivez ces différents éléments.
    • b) Comment le fait divers a-t-il été qualifié par le journaliste ? Commentez le choix de ce mot plutôt que d’autres qui auraient pu être employés.
    • c) Que voyez-vous sur la photo ? Quelles informations supplémentaires apporte-t-elle ? Est-elle « sensationnelle » ? Pourquoi ?
    • d) Observez la première phrase de l’article principal : par qui a-t-elle pu être prononcée ? Quel est le rôle de cette phrase dans l’article ?
    • e) Quel est le temps utilisé au début de l’article ? Pourquoi ?
    • f) Combien de témoignages sont-ils cités dans l’article ? De qui viennent-ils ?
    • g) Au quatrième paragraphe, le journaliste tente de reconstituer les faits : quel temps emploie-t-il pour cela ? Pourquoi ?
  • 3) Observez l’interview de François Bayrou, alors ministre de l’Education nationale :
    • a) A quel style ses paroles sont-elles rapportées ?
    • b) Comparez le titre « Cela ne peut plus durer » avec la phrase effectivement prononcée par le ministre (que vous trouverez dans l’article). Quelle différence observez-vous ? Comment pouvez-vous l’interpréter ?

Le travail en module : De l’oral à l’écrit (4 séances de module)

Ce travail prend quatre séances de module : débuté pendant la séquence sur le fait divers, il se poursuit pendant la séquence sur la nouvelle. Il s’inspire du travail présenté par Danielle Girard sur le site de l’académie de Rouen.

- 1ère séance

Matériel : magnétophone - chaque élève apporte une cassette

Les élèves sont invités à raconter un incident ou une anecdote dont ils ont été témoins et qui les a marqués. Chaque récit est enregistré sur une cassette personnelle. Pour la séance suivante, les élèves doivent transcrire à l’écrit le récit enregistré en respectant les caractéristiques d’élocution.

- 2ème séance

Lecture des récits transcrits à l’écrit et mise en commun des remarques. Constatation que les règles concernant la langue orale ne sont pas celles de l’écrit.

Analyse des caractéristiques de la langue parlée d’après le tableau proposé par Danielle Girard : http://www.ac-rouen.fr/lycees/jeanne-d-arc/recit/divers.html et http://www.ac-rouen.fr/lycees/jeanne-d-arc/recit/oral2.html Pour la séance suivante, les élèves doivent réécrire leur récit en respectant les caractéristiques de la langue écrite de niveau courant.

- 3ème séance

Correction mutuelle des récits rédigés en langue écrite avec une attention toute particulière pour les temps du récit.

Rappels et exercices sur les temps du récit (on peut s’inspirer là encore du travail de D.Girard).

- 4ème séance

Réécritures à contrainte :

  • en changeant le point de vue.
  • en changeant de niveau de langue

Les élèves m’ont rendu leur texte « préféré » pour une notation.

Séquence 2 : La nouvelle réaliste

Objectifs

Dans cette séquence sur le récit, l’accent est mis sur deux aspects majeurs : le point de vue et le temps. L’objectif est que les élèves intègrent et maîtrisent ces deux paramètres dans leurs compétences de lecture et d’écriture.

La lecture cursive

Pendant cette séquence, les élèves ont lu en lecture cursive de façon autonome l’un de ces deux récits policiers qui partent d’un fait divers et proposent une réflexion sur le rôle des médias : La tête perdue de Damasceno Monteiro de A. Tabucchi ou L’enfant de l’absente, Jonquet, Tardi, Testard

Le travail d’écriture

Parallèlement à l’étude de plusieurs nouvelles de Maupassant, chaque élève a rédigé une nouvelle de deux à cinq pages à partir d’un fait divers. Nous avons choisi d’utiliser les faits divers que le journal Libération avait soumis à des écrivains de polars dont les textes furent publiés à l’été 1998 (http://www.liberation.fr/). Les nouvelles écrites par ces auteurs sont accessibles sur le site internet du journal que les élèves ont été invités à consulter après qu’ils ont écrit leur propre nouvelle. Par ailleurs, un concours de la nouvelle étant organisé dans le lycée, ce travail a débouché pour certains sur une participation au concours.

L’aide individualisée

Pendant cette période, les séances d’aide individualisée étaient ouvertes à ceux qui rencontraient des difficultés dans l’écriture de la nouvelle.

Progression détaillée de la séquence

Les séances d’écriture

Cette écriture longue a été « lancée » en classe par trois séances consacrées à l’élaboration du scénario, la caractérisation des personnages, le choix du temps et du point de vue. Les élèves ont ensuite eu 3 semaines à la maison pour écrire leur nouvelle. Les contraintes étaient les suivantes : Ecrire une nouvelle de deux à cinq pages à partir du fait divers. Celui-ci peut constituer le point de départ, la trame ou le point d’aboutissement de la nouvelle. La nouvelle devait comprendre un portrait et une description. Le choix du narrateur (interne ou externe) était libre mais devait être défini.

Séances
Durée
En classe
A la maison
1
1 heure
Distribution et choix des faits divers
Lecture et explications
Fiche d’identité des personnages
Rédiger un portrait d’un des personnages révélant son caractère et la description d’un lieu important pour l’histoire.
2
1 heure
Lecture critique des textes rédigés par groupes de 2 ou 3.
Choix du point de vue
Elaborer un scénario de l’histoire que vous voulez raconter en réfléchissant bien au moment de la narration et au point de vue.
3
1 heure
Lecture critique et amélioration des scénarii. Rédiger votre nouvelle en deux à cinq pages comportant forcément un portrait de personnage et une description de lieu.

Les séances de lecture et d’étude des textes

Séances
Durée
Objectif
Support
Activités
Évaluation
1
2 heures Distinguer auteur/ narrateur, récit à la 1ère et à la 3e personne. Comprendre les choix de l’auteur en fonction des effets obtenus.

Misti

Rosalie Prudent

Étudier le statut des personnages par rapport à la narration.
Les niveaux de langue.
Réécrire la rencontre avec la sorcière au café du point de vue de la sorcière.
2
2 heures Comprendre les raisons d’un dispositif complexe : la double narration. Berthe Mettre en évidence les motivations du docteur.
Réfléchir à la culpabilité du docteur et au rôle du deuxième narrateur.
 
3
2 heures Le rôle des descriptions dans la mise en place d’un récit à énigme.
La focalisation interne.
La petite Roque Étude du portrait du maire.Comparaison de deux descriptions.  
4
1 heure Les outils et le vocabulaire d’analyse de la temporalité dans le récit. Livre de méthodes Temps de la narration et temps de la fiction.
La chronologie des événements et ses bouleversements. Le rythme du récit.
 
5
1 heure Évaluation     Contrôle sur la lecture cursive
6
1 heure Étudier la temporalité dans un récit court La petite Roque Reconstituer la chronologie des événements sur une ligne du temps et comprendre le rôle du flash-back.  
7
1 heure Découvrir un autre aspect de l’œuvre de Maupassant. Réfléchir à la différence entre les tonalités réalistes et fantastiques. Extraits du Horla et La petite Roque Comparer les extraits du Horla avec le récit des hallucinations du maire dans la Petite Roque pour voir le glissement vers la tonalité fantastique.  
8
2 heures Évaluation Maupassant, La Confession (début), Contes du jour et de la nuit (GF).   Contrôle de séquence

Contrôle sur la lecture cursive L’enfant de l’absente de T. Jonquet

- I. Un accident fâcheux :

  • 1) Quel point de vue est choisi pour le premier chapitre du roman ? Quelle sera l’importance de ce personnage pour la suite du récit ? (1)
  • 2) Que faisait l’inspecteur Veyrier au moment de l’accident ? Pour quelle raison l’inspecteur est-il en colère (« en shootant rageusement dans les paquets de neige... ») p. 18 ? (1)
  • 3) En vous aidant des réponses précédentes, caractérisez ce début de roman et la façon dont est introduite l’histoire. (2)

- II. Le genre :

  • Ce roman emprunte beaucoup de traits caractéristiques du roman policier. Relevez dans le roman au moins trois clichés empruntés à ce genre. (2)

- III. Un drôle de couple :

  • Ségurel et Lapouge Comparez les dessins des pages 48 et 73. Pour chacun, vous préciserez quelle étape du roman il illustre. Puis, en vous appuyant sur tous les éléments des deux desseins, vous comparerez les deux situations en expliquant ce que le dessinateur a voulu faire apparaître. (4)

- IV. Lapouge, un orateur redoutable :

  • 1) Relisez les paroles de Lapouge p. 52. Sur quel ton parle-t-il de sa patiente ? Comment la considère-t-il ? (2)
  • 2) Comment pouvez-vous caractériser le discours que tient Lapouge pp. 118-119 ? (2)

- V. Une question de société :

  • En quoi peut-on dire que ce livre contient une critique de la société ? Votre réponse ne devra pas se limiter à un seul élément. (6)

Contrôle sur la lecture cursive La tête perdue de Damasceno Monteiro d’Antonio Tabucchi

Toutes les réponses doivent être rédigées. Vous avez le droit d’utiliser le livre, à l’exclusion de tout autre document. Vous pouvez répondre aux questions dans le désordre.

- I. Une découverte :

  • 1) Au début du roman, quel point de vue est adopté pour raconter la découverte du cadavre ? Justifiez votre réponse par une phrase tirée du texte. (2 points)
  • 2) En comparant avec l’étude que nous avons faite sur le début de la nouvelle La petite Roque, montrez ce que le choix de ce point de vue apporte à l’histoire. (2 points)

- II. La presse :

  • 1) En étudiant la page 92 (début du chapitre IX), vous montrerez par quels procédés le journaliste dramatise les événements. (3 points)
  • 2) Quels aspects positifs et négatifs de la presse sont mis en évidence dans le livre ? (3 points)

- III. Don Fernando :

  • 1) L’avocat Don Fernando est un personnage original : vous donnerez au moins un exemple de son originalité. (2 points)
  • 2) En quoi est-il aussi un personnage paradoxal ? (3 points)

- IV. Une critique de la société :

  • En quoi peut-on dire que ce livre contient une critique de la société ? (5 points) Votre réponse ne devra pas se limiter à un seul élément.


« La page des lettres » de l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. le Recteur, Pierre-Yves Duwoye - Responsable de la rédaction : M. Ludovic Fort
Webmestre : Mélinée Simonot