Dire et aimer Césaire Utiliser le logiciel libre Audacity pour faire rentrer les élèves dans le recueil FERREMENTS d’Aimé Césaire

, par MELET Cécile

Travailler la lecture expressive pour travailler le sens des textes

1) Le projet

Présentation de la séquence

L’oeuvre poétique d’Aimé Césaire est souvent peu abordée en classe à cause de sa difficulté : difficulté du langage, difficulté des images. Pourtant, il est possible de se lancer dans une telle étude en passant par la lecture expressive des textes, envisagée ici non comme aboutissement d’une approche analytique des textes mais bien comme porte d’entrée à la compréhension de l’ensemble d’un recueil. Cette séquence peut s’envisager en classe de première et en particulier de première L où l’on peut estimer que le niveau de maturité des élèves est suffisant pour aborder la complexité de la poésie de Césaire et où souvent les horaires et les effectifs permettent de prendre davantage son temps et de travailler en petits groupes, conditions nécessaires pour le travail sur l’oral qui est au coeur de la démarche proposée. L’utilisation des TICE est centrale pour ce projet qui utilise dans son dispositif un logiciel libre d’enregistrement, de type Audacity.

Enjeux de la séquence en termes de lecture

Les programmes recommandent pour l’objet d’étude sur la poésie soit le groupement de textes, soit l’étude d’une oeuvre intégrale. Le choix qui a été fait est celui de l’oeuvre intégrale avec une approche progressive partant de l’ensemble du recueil que les élèves s’approprieront progressivement : d’une découverte globale à un choix des textes qui seront abordés spécifiquement en lecture analytique.
Ce choix se fera selon deux critères : le repérage des textes qui apparaissent comme des textes-clefs, formant comme les pierres angulaires du recueil, et la sélection de la classe selon le goût plus prononcé des élèves pour l’un ou l’autre des poèmes.

On l’aura compris, dans cette séquence, il sera laissé une large place aux impressions de lecture des élèves, de leurs incompréhensions et éventuellement même de leurs rejets initiaux. On espère glisser de ce possible rejet à l’appropriation progressive des textes qui passera par un lent travail d’élucidation du sens mais aussi par une familiarisation avec les images, le rythme, la syntaxe, les sonorités.
Mettre la lecture expressive au coeur de la démarche, c’est mettre les élèves d’emblée en posture de lecteurs libres de leurs choix interprétatifs, qui doivent prendre le risque de leurs hypothèses : pour lire à haute voix, il faut choisir l’ordre des mots, donner sens au blanc de la page et aux blancs du texte, investir les images, se laisser porter par les sons, réactualiser le souffle qui a inspiré l’écriture de l’auteur. La confrontation des lectures des uns et des autres permettra aussi aux élèves de faire l’expérience de la multiplicité des interprétations possibles. Ils découvriront aussi qu’un texte peut se lire sans être entièrement compris, avec ses zones irréductibles d’opacité et que cela n’est pas grave, que cela ne lui ôte en rien sa beauté, bien au contraire.
En somme, passer par la lecture expressive des textes, leur oralisation préalable à leur analyse, c’est permettre aux élèves de se les incorporer et de faire l’expérience de la singularité du langage poétique.

Pourquoi ai-je choisi ce texte ? En quoi je pense que ça va rencontrer les élèves ?

Le recueil Ferrements a l’avantage d’être assez court. Publié en 1960, il fait le lien entre la mémoire de l’esclavage dans les Caraïbes et le grand mouvement des Indépendances africaines, en passant par les luttes pour les Droits Civiques aux Etats-Unis.
On retrouve ainsi les grandes problématiques de l’oeuvre de Césaire : la trace dans les corps et les imaginaires de l’aliénation, les grandes figures anonymes ou héroïques du mouvement d’émancipation des Noirs des deux rives de l’Atlantique, et le rôle du poète dépositaire de cette mémoire et porte-parole des opprimés, qui interroge la force du langage dans cette longue et douloureuse lutte pour la liberté.
Le recueil progresse en partant du rappel de la déportation des Africains et des marques de l’oppression sur les corps et le paysage, en passant par l’hommage rendu à ceux qui ont lutté pour s’en affranchir, pour finir sur l’appel à l’espoir d’une émancipation définitive.
Le recueil se structure dans une alternance entre poèmes de forme brève en vers libres, et poèmes plus longs dont certains se rapprochent de la prose poétique. On le voit, le recueil est dense, investi d’une parole engagée qui compte dans la mémoire de l’esclavage et qui ne manquera pas de toucher les élèves. D’autre part, son étude est l’occasion pour les élèves de découvrir une oeuvre emblématique de la littérature francophone des Caraïbes, d’élargir leur culture générale et leur connaissance de l’histoire, puisqu’ils seront amenés à découvrir une période peu connue d’eux mais essentielle à la compréhension du monde contemporain, celle de la lutte pour les droits civiques et les indépendances. Ils seront à même d’inscrire l’oeuvre de Césaire dans cette histoire tout en mesurant son actualité.

2) Démarches et activités

L’entrée choisie qui passe d’abord par l’oralisation des textes suppose un travail préalable d’appropriation de la structure d’ensemble du recueil et donc une réflexion sur les choix de l’auteur sur l’ordre des textes. On ne se lancera pas dans une étude génétique du recueil mais on mettra en lumière l’interaction des textes les uns par rapport aux autres dans leur proximité ou leur éloignement, on amènera les élèves à interpréter la dynamique d’ensemble de l’oeuvre.

Les séances sur l’oralisation des textes seront une occasion de laisser une parole plus libre et plus subjective sur les textes mais qui s’inscrit dans un cadre qui canalise cette subjectivité vers un discours argumenté et construit. C’est une démarche essentielle et appréciée des élèves qui ont ainsi le sentiment de s’approprier une oeuvre difficile par eux-mêmes et à partir de ce qu’ils sont et de ce qu’ils ressentent. Ces séances domineront le début de la séquence puis s’espaceront en alternance avec des séances consacrées à la lecture analytique des poèmes sélectionnés.

C’est dans l’échange entre le groupe par modules ou en classe entière que s’élaborera peu à peu une analyse commune de l’architecture de l’oeuvre et de sa signification profonde. Cette interprétation sera d’autant mieux assumée par les élèves qu’elle sera le fruit d’une construction collective du sens où ils auront apporté beaucoup d’eux-mêmes.

Travailler les compétences orales du bac

Le travail sera jalonné par des séances d’enregistrements en salle informatique. Si celle-ci ne dispose pas de casques-micros, la solution de repli peut passer par le recours aux téléphones portables des élèves qui s’enregistrent alors chez eux et font parvenir leurs fichiers-son via l’ENT (Environnement Numérique de Travail) de l’établissement ou un blog. Ces enregistrements donneront lieu à plusieurs évaluations diagnostique, formative et enfin sommative. Elle seront l’occasion de rendre visibles les compétences orales qui seront évaluées au bac. Celles-ci ne se limiteront pas aux seules compétences de la lecture expressive. En effet, les enregistrements donneront lieu à une gradation dans la complexité des activités : de la simple lecture expressive du texte à sa mise en contexte dans l’oeuvre, jusqu’à l’argumentation mise en oeuvre pour expliquer les raisons du choix du texte et pour dévoiler le sens que l’élève aura élucidé. Ainsi, les différentes compétences requises aussi bien dans le cadre de la question sur le texte que de l’entretien auront été activées, avec l’avantage pour l’élève de reprendre à loisir ses enregistrements jusqu’à l’obtention d’un résultat jugé satisfaisant.
La confrontation des enregistrements permettra de développer une capacité à s’autoévaluer. Au terme de cette séquence, les élèves auront ainsi acquis une autonomie et dans le maniement du logiciel et dans la constitution de fichiers pour chacun des textes étudiés dans l’année, fichiers qu’ils pourront créer et mutualiser pour leur propres révisions.

Présentation des séances, des objectifs et des activités en pièce jointe, et tableau détaillé de la séquence :
  • Brève biographie de l’auteur
  • Biographie de l’auteur
  • Tableau des Séquences

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)