La Page des Lettres
Académie
Accueil du site > Ressources et Pratiques pour la classe > Dire, lire, écrire en partenariat > « Un an avec » : projet collaboratif d’Histoire des arts

« Un an avec » : projet collaboratif d’Histoire des arts

Projet de Clotilde Dubois Benoit, Professeur de Lettres Classiques, Collège Anne Frank, Antony

mardi 14 juin 2011

Exploitation d’une classe à Projet Artistique et Culturel avec le Château de Versailles grâce aux nouvelles technologies (collaboration entre une classe de 4ème et une classe de CE2, entre des professeurs, des élèves et des artistes).

Sommaire

Projet inscrit aux TraAM HDA 2010-2011

Le projet

Dans le cadre d’un IDD transdisciplinaire français/latin, et d’une classe à PAC couplée avec le dispositif « un an avec », notre classe de 4ème a travaillé avec une classe de CE2 sur la présence de l’antiquité à Versailles.

Ce projet s’insérait dans la thématique d’histoire des arts « arts, ruptures, continuités » : il avait en effet pour but de questionner la pertinence de la reprise des motifs, formes, mythes antiques dans le domaine de Versailles, que ce soit au niveau de l’architecture, ou de la statuaire, de la décoration intérieure, des jardins, des tableaux ou même de la musique, avec une initiation à la musique baroque. Notre projet confrontait donc, à travers plusieurs matières (principalement le français, le latin, l’histoire et l’éducation musicale) deux séquences historiques, l’antiquité et les XVIIème et XVIIIème siècle, période principale de construction du domaine.

Il permettait donc à nos élèves d’avoir une approche dynamique et pluridisciplinaire de l’histoire des arts, tout en mettant en pratique des compétences du socle commun propres à notre pôle littéraire (compétences ayant trait à la lecture et à l’écriture, pour l’analyse des sources et les restitutions) et humaniste, en faisant naviguer les élèves en permanence entre diverses époques pour les confronter. Mais l’usage constant des TICE nous a également permis de mettre en pratique la maîtrise des techniques de l’information et de la communication et le travail en groupe, associé au partenariat avec le premier degré, a également permis de travailler de façon constante l’autonomie et l’initiative des élèves.

PDF - 657.7 ko
Compétences du Socle

La démarche

L’année s’est divisée en plusieurs temps, rythmés par les visites à Versailles.
  • Le premier trimestre, qui n’en comportait pas, a été le temps de recherches privilégiées, dans le cadre de l’heure hebdomadaire d’IDD, pour rendre les élèves à même de comprendre le site qu’ils allaient visiter en janvier. Après une première présentation des origines du domaine, via des extraits de Si Versailles m’était conté, de Sacha Guitry, nous avons présenté le projet aux élèves, ses finalités (création d’un blog, travail plastique insérant un élément antique dans l’architecture du collège). Grâce au TNI, nous leur avons montré le blog dont nous avions créé la structure en amont sur la plateforme du CRDP. Nous leur avons distribué leurs identifiants et mots de passe, et leur avons montré comment écrire un article et demander sa publication.
  • Ensuite, les élèves ont été répartis par groupe de quatre, chaque groupe disposant d’un ordinateur portable de la classe nomade qu’il retrouvait d’une semaine sur l’autre. Des pistes de recherche ont été dégagées avec les élèves, puis précisées par les enseignants, et chaque groupe a commencé ses recherches libres, en privilégiant le site officiel du Château et les ressources du CDI sur des thèmes variés tels que « le mythe d’Apollon », « l’antiquité dans les arts décoratifs », « l’antiquité, le classique et le baroque » etc.
  • Ces recherches ont duré jusqu’aux vacances de Toussaint, et ont abouti à la rédaction d’un article par groupe, faisant état de leurs premières trouvailles, et publié sur le blog une fois validé par les enseignants. L’expression écrite a bien sûr été travaillée, mais aussi la question des images libres de droit, pour alimenter les articles. Ceux-ci tentaient de faire le point sur le versant antique du thème évoqué (par exemple, pour Apollon, rappeller ses attributs, ses symboles, les légendes principales qui lui sont liées), avant de voir pourquoi et comment il était introduit à Versailles (évocation pour cet exemple des bassins de Latone et d’Apollon, orientation des jardins par rapport à la course du soleil, analyse de la symbolique de la lumière, via l’identification de Louis XIV au « Roi Soleil »).
  • De la Toussaint à Noël, nous avons cherché à approfondir ces recherches en guidant les élèves via des dossiers préparés par nos soins. Tout en gardant le même thème, les élèves avaient à disposition des documents variés, choisis par leurs enseignants, sur support papier et numérique (les dossiers avaient été placés sur les ordinateurs portables), comportant des photos de peintures, de détails architecturaux ( de Versailles, mais aussi de monuments, de fresques antiques), des textes littéraires brefs (extraits des Métamorphoses d’Ovide, mais aussi de Cupidon et Psyché de La Fontaine, de Saint-Simon etc), ou encore de vidéos disponibles sur le site officiel du Château. Exemple de dossier :
    PDF - 70.3 ko
  • A ces documents s’ajoutait une liste de quatre ou cinq questions, auxquelles les élèves étaient tenus de répondre sous la forme d’un nouvel article pour le blog, ce qui nécessitait d’étudier et surtout de confronter les documents sélectionnés. Cette nouvelle étape a été particulièrement riche : elle a permis aux élèves de dépasser le premier abord souvent purement descriptif de leurs recherches pour entamer une véritable réflexion sur les arts et la façon dont les siècles communiquent entre eux. Elle n’aurait bien sûr pas pu être aussi parlante pour eux sans les supports numériques qui les alimentaient.
  • Parallèlement à ce travail, nous avons invité les élèves de CE2, néophytes en matière d’antiquité, là où nos élèves avaient déjà des bases solides de départ, à venir au collège pour une petite initiation historique et artistique à cette période, grâce à un diaporama sur TNI mêlant cartes, frises chronologiques, photographies de monuments, de tableaux, commenté par l’enseignant de lettres classiques. Nous n’avons pas sollicité les 4ème, déjà bien occupés, pour ce travail, mais l’avons regretté, tant la collaboration interdegré s’est révélée riche par la suite. Des lectures de contes issus de la mythologie par des latinistes à des CE2 sont ainsi prévues pour l’année à venir. Les deux classes se sont tout de même rencontrées pour un premier échange avant Noël, et, avec vidéoprojection des articles illustrés du blog, les 4ème ont présenté aux CE2 leurs recherches, en prenant bien soin de s’adapter à leur public. A la rentrée de janvier, ce sont les CE2 qui ont ensuite fait leurs exposés aux collégiens.
  • Le deuxième trimestre, celui des premières visites, pouvait commencer. Nous avons tout d’abord bénéficié d’une première sortie où nous avons découvert le Château lui-même, ses principales pièces (Galerie des Glaces, salon des planètes, chambre du Roi et de la Reine). Dans la semaine qui a suivi cette sortie, Matthieu Da Vinha, historien du centre de recherche du Château, est venu au collège et à l’école primaire. Cette visite avait bien sûr était préparée avec une série de questions à poser à notre intervenant. L’échange a été filmé et a été l’objet d’un nouvel article, sur le blog et le site internet du collège.
  • Nous avons ensuite fait une nouvelle sortie, centrée sur l’architecture, avec un atelier de manipulation d’une maquette du château qui permettait de revivre les étapes de sa construction. Le sculpteur qui collaborait avec nous s’est présenté aux élèves, et a amorcé avec eux la réflexion concernant l’oeuvre que nous allions créer. Si nous étions partis sur l’idée de réintroduire un élément antique dans l’architecture du collège - à l’image du processus à l’oeuvre à Versailles, - la majorité des élèves, fascinée par le site que nous visitions, a préféré s’orienter vers un clin d’oeil direct à Versailles, et le projet retenu a été celui de « Versailles dans un aquarium », une maquette du Château placée dans un plan d’eau reprenant le schéma des jardins, exposée dans le hall du collège.
  • Tout un travail de réalisation plastique a donc commencé, qui a occupé la plus grande partie du second, et du début du troisième trimestre.
  • Ce dernier trimestre était marqué par une dernière visite des jardins, pour son parcours mythologique, ainsi que d’un concert de musique baroque à la Chapelle Royale. Un nouveau travail de préparation avec écoute d’extraits de musique baroque a donc été entrepris avec l’aide de la collègue d’éducation musicale. Pour la restitution finale lors de la fête du collège, les élèves ont égament préparé un diaporama d’une dizaine de minutes - sur fond de musique baroque - reprenant des photos de leurs sorties et du domaine, projeté dans la salle polyvalente devant leurs parents et qui sera remis sur le site du collège.
  • Un nouveau travail d’écriture, illustré toujours de photographies de nos sorties, a été également mené sur le thème : « un noble du XVIIème siècle raconte son arrivée à Versailles et sa première journée à la cour dans une lettre ». Ce fut l’occasion de réinvestir les différents éléments découverts au cours de l’IDD, tout en mettant en oeuvre l’une des formes d’écriture étudiées en classe de quatrième. Le texte final, placé sous forme d’affiches illustrées pour la fête du collège, est aussi tapé par les élèves pour être mis en ligne sur le site du collège.

Bilan

  • A la fin d’une année bien remplie, nos élèves ont eu une approche riche de l’histoire des arts : une approche transdisciplinaire, approfondie, sur un thème précis qui leur a permis de questionner ce domaine nouveau. Nous avons pu constater de réels progrès quant à leur capacité à se repérer dans le temps et à avoir de grands repères concernant les différentes périodes étudiées. Ils ont acquis de nouvelles connaissances concernant les grands domaines artistiques abordés, avant tout l’architecture et la sculpture, mais surtout une démarche d’analyse qui nous laisse espérer que l’oral d’histoire des arts qu’ils prépareront l’an prochain leur sera facilité.
  • Les compétences d’écrit et de lecture ont été travaillées beaucoup plus aisément à travers ce projet avant tout artistique, qui sortait les élèves du cadre classique du cours de français. Il a donné sens à leurs travaux, et a suscité un intérêt, même parmi les élèves en difficulté, qu’a rarement un travail plus scolaire.
  • En langue ancienne, les compétences des latinistes ont trouvé un heureux terrain d’application qui a valorisé les connaissances des élèves et les a poussés à les approfondir. Déjà passionnés par la mythologie, ils ont eu la joie de constater que leur savoir n’était pas vain, et limité au cadre restreint d’un cours optionnel de collège. Ils ont eu la confirmation que la culture antique irriguait toute la vie culturelle européenne des siècles suivants : leur capacité à réagir face à des détails décoratifs en visite, à répondre pertinemment aux conférenciers et à transmettre leurs savoirs aux écoliers ont consolidé leur intérêt pour le cours de latin.
  • L’utilisation constante des divers outils informatiques (ordinateurs portables, TNI, blog, site du collège) leur a, elle aussi, donné plus d’aisance dans ce domaine, tout en donnant un sens concret à leurs travaux, une finalité, en les rendant accessibles à toute la commauté scolaire. Leur blog, référencé sur le site internet du collège, pourra être utilisé comme ressource pour l’étude artistique de Versailles pour les autres 4ème du collège, tout d’abord dans le cadre du cours de latin, de façon certaine, mais ensuite à une plus large échelle dans le cadre d’une progression commune de l’équipe en histoire des arts.
  • Ce projet leur a enfin donné l’occasion de déployer des compétences d’autonomie, de gestion de groupe, d’adaptation à des publics différents, très épanouissantes pour leur savoir-être. C’est cet aspect qui nous a le plus comblés, peut-être parce que nous l’avions moins anticipé. Les collégiens se sont véritablement responsabilisés auprès des écoliers, et ce avec beaucoup de bienveillance, en se mettant à leur portée pour transmettre ce qu’ils avaient eux-mêmes appris de leurs enseignants. Cette posture, très enrichissante en ce qu’elle oblige à reformuler les acquis et à en prendre pleinement conscience, nous a pleinement permis de prendre la mesure de tout ce qu’ils avaient appris, et de nous en réjouir.

    Annexes

Site officiel du collège Anne Frank : http://www.clg-frank-antony.ac-versailles.fr/

Blog de l’IDD : http://blog.crdp-versailles.fr/antiquiteversailles/



« La page des lettres » de l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. le Recteur, Pierre-Yves Duwoye - Responsable de la rédaction : Mme Chantal BERTAGNA
Webmestre : Ariane BACH